French (Fr)Български (България)
Начало Галерия Soutenance de thèse

Soutenance de thèse

There are no translations available.

« Mention très honorable »

pour Katerina Karabencheva-Levy

 

 

Le 20 novembre 2010, madame Katerina KARABENCHEVA-LEVY*, ressortissante bulgare, a brillamment soutenu sa thèse de doctorat portant sur le sujet suivant :

 

« Politiques publiques à l’égard des minorités

 ethniques et religieuses –

Etude comparative entre la Roumanie et la Bulgarie ».

La soutenance a eu lieu à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan.

Recherche doctorale effectuée en cotutelle à l’ENS-Cachan et à la Nouvelle Université Bulgare, Katerina KARABENCHEVA-LEVY a obtenu, à l’issue de sa soutenance, le grade de Docteur en Science-sociale de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan - Docteur en Science-Politique de la Nouvelle Université Bulgare (NUB).

Le jury, présidé par le professeur J. Comaille (ENS), était composé de : J-C. Szurek (CNRS), A. Todorov (NUB), codirecteurs de thèse, C. Preda (Université de Bucarest) et R-M. Lagrave (EHESS), Rapporteurs et A. Krasteva (NUB).

Présentation de la thèse :

Cette thèse analyse les politiques à l'égard des minorités ethniques et religieuses sous une perspective comparative entre la Roumanie et la Bulgarie. La première partie s'interroge sur les politiques à l'égard des minorités dès la création des États-Nations et ensuite leur situation durant les régimes communistes dans les deux pays. La deuxième partie met l'accent sur l'analyse des deux modèles d'intégration des minorités après 1989 et étudie la question de l'émergence de la représentation politique des Turcs en Bulgarie, des Hongrois en Roumanie et des Roms dans les deux pays. La recherche étudie comment les politiques et les dispositifs sont destinés à favoriser l'intégration des groupes minoritaires dans les deux pays. Une attention est accordée à la genèse et à l'évolution, ainsi qu'à la mise en œuvre de ces projets d'action publique.

Cette recherche est enrichie par l'analyse des entretiens semi directifs, des observations ainsi qu'une analyse des statistiques, de la presse nationale et locale, des dispositifs juridiques et des programmes des partis.

Quatre hypothèses principales sont défendues dans cette thèse : la transformation des identités ethniques en identités politiques; l'idéologisation des politiques à l'égard de minorités; l'autonomisation du religieux par rapport à l'ethnique et, enfin, de l'impact indirect de l'européanisation sur le traitement des minorités.

 

* http://www.isp.cnrs.fr/equipe/karabencheva.htm